Une femme doit surveiller son alimentation pendant la grossesse afin de protéger sa santé et celle de son bébé. Le poisson fait partie des aliments que l’on peut manger avec précaution au cours de cette période. S’il est certes vrai que la consommation de certains poissons est intéressante sur le plan nutritionnel, d’autres en revanche sont toxiques. Les modes de préparation sont également importants, pour éviter tout risque de contamination. Comment intégrer le poisson à son régime alimentaire lorsqu’on est enceinte ?

Consommez de la sardine si vous êtes enceinte

La sardine est un poisson gras qui a de nombreuses vertus nutritionnelles. Elle est surtout conseillée aux femmes enceintes parce qu’elle représente une excellente source de protéines. De plus, elle contient autant de vitamines, de minéraux et d’oméga 3 que le saumon fumé. Au-delà de ces nutriments, la sardine est également riche en calcium, lipides, fer, sélénium, zinc et vitamine B12 ou B3.

Le calcium contribue particulièrement à la formation des dents et des os du fœtus. Il joue surtout un rôle essentiel dans la contraction des muscles, la coagulation du sang et le maintien de la pression sanguine. Son action est renforcée par le phosphore qui participe essentiellement à la croissance et à la régénérescence des tissus cellulaires du fœtus. Il permet aussi de réguler le pH du sang. Le fer est quant à lui un nutriment qui assure le transport de l’oxygène entre la mère et le fœtus. Il participe également à la formation des globules rouges dans le sang. Le fer travaille généralement de concert avec la vitamine B 12.

Par ailleurs, le sélénium est un minéral qui empêche la formation des radicaux libres dans l’organisme de la femme enceinte. Il convertit généralement les hormones thyroïdiennes en leur forme active. Pour finir, la vitamine B3 est celle qui participe au processus de formation de l’ADN chez le fœtus.

Privilégiez le saumon cuit au saumon fumé pendant la grossesse

Froid ou chaud, en entrée ou en apéritif, le saumon cuit est un poisson recommandé aux femmes enceintes. Ce poisson possède des qualités nutritionnelles impressionnantes. Le saumon est riche en oligo-éléments, phosphore, minéraux et vitamines (B, D…). Pour cette raison, il est considéré par les nutritionnistes comme un aliment d’exception. Ce poisson combine deux éléments essentiels à la santé du fœtus, notamment la vitamine D et les oméga 3.

Les oméga 3 sont des acides gras qui aident à la constitution du système nerveux du bébé. Ils contribuent aussi dans le même temps au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire de la mère. À l’inverse, la vitamine D renforce le développement osseux du fœtus.

En revanche, faites attention au saumon fumé. S’il présente des avantages nutritionnels similaires au saumon cuit, on évitera de le consommer pendant la grossesse pour réduire les risques de contamination à des germes. De façon générale, il est fortement recommandé de se limiter aux aliments cuits. Par conséquent, vous pouvez vous tourner vers le saumon cuit pour remplacer le saumon fumé si vous êtes enceinte afin de bénéficier des avantages nutritionnels de ce poisson.

Cet aliment est peu calorique et très rassasiant. Vous pouvez le préparer au four, à la plancha, en papillote, à la vapeur, etc.

saumon fumé, poisson, femme enceinte

Profitez des qualités nutritionnelles du maquereau

Le maquereau est un poisson qui a de nombreux bénéfices pour la santé de la femme enceinte. Avec une forte teneur en acides gras polyinsaturés et mono-insaturés, ce poisson joue un rôle important dans la prévention cardio-vasculaire. Ce qui signifie qu’il protège aussi bien le cœur de la femme enceinte que celui du fœtus. D’un autre côté, le maquereau est également un grand réservoir de vitamines A et E. Ces nutriments renforcent correctement le système immunitaire de la femme enceinte.

Vous devez cependant cuire le maquereau à la vapeur avant de le consommer. Cela permet d’éliminer toutes les bactéries et d’éviter l’intoxication alimentaire. Pour bien savourer votre poisson, vous pouvez l’assaisonner avec les ingrédients suivants :

  • des graines de coriandre concassées,
  • du fenouil frais,
  • du poivron rouge et vert,
  • du céleri,
  • de l’aneth,
  • du sel et du poivre.

Découvrez les atouts du hareng pour la femme enceinte

Le hareng est un poisson de mer qui a un goût similaire à celui de la sardine. Il est aussi appétissant que riche en nutriments. Le hareng est une excellente source de vitamine B6 encore appelée « pyridoxine ». La vitamine B6 fait partie en réalité des coenzymes qui participent au métabolisme des acides gras et protéines. Ils assurent surtout la synthèse des neurotransmetteurs chez la femme enceinte. De plus, la pyridoxine contribue à la formation des cellules nerveuses du fœtus.

On retrouve dans le hareng une quantité assez importante de zinc. Ici, le zinc participe au développement du fœtus. Au niveau du pancréas de la mère, il permet la synthèse, la mise en réserve et la libération de l’insuline. On reconnaît aussi que le hareng est une bonne source de cuivre. Le cuivre est nécessaire à la formation du collagène et de l’hémoglobine dans l’organisme de la femme enceinte. Il permet à son corps de bien se défendre contre les radicaux libres.

hareng, poisson, grossesse

Quels sont les poissons à ne pas consommer pendant la grossesse ?

Lorsque vous êtes enceinte, vous devez limiter la consommation des poissons suivants : barbeau, carpe, anguille, bar, lotte, grenadier, brochet, dorade, silure, brème, raie, thon, flétan, sabre, empereur et bonite. Il faudra par ailleurs complètement bannir de vos habitudes alimentaires les poissons que voici : espadon, lamproie, marlin et requin.

Ce sont des poissons qui sont souvent très gros et qui emmagasinent dans leurs chairs des métaux toxiques comme le mercure. Ce métal est très présent dans les lacs, sols, cours d’eau et océans. Il est souvent consommé par les gros poissons qui vivent dans ces eaux. Pour cette raison, les nutritionnistes déconseillent fortement aux femmes enceintes la consommation de ces espèces.

En règle générale, le mercure n’affecte pas la mère, mais représente un véritable danger pour le fœtus. C’est le cerveau qui est particulièrement endommagé par ce métal. Le système nerveux d’un fœtus est très sensible à l’action toxique du methylmercure. Après l’accouchement, l’atteinte neurologique est visible dans les comportements de l’enfant.

Évitez de manger du poisson cru si vous attendez un bébé

Le mercure n’est pas le seul danger pour les femmes enceintes. Vous pouvez aussi attraper des infections alimentaires très graves en consommant du poisson cru. Oubliez alors pendant votre grossesse les poissons crus ou peu cuits comme : le tarama, le sushi ou le sashimi.

Lorsqu’ils sont mal réfrigérés, ils deviennent le siège de prolifération bactérienne. Ils abritent souvent des parasites comme « l’anisakiase ». C’est le parasite responsable de l’anisakidose qui est la maladie du ver de hareng. Cette maladie a disparu depuis quelques années au Japon, mais elle commence à s’implanter en Europe. Vous devez être vigilant.

En dehors de l’anisakiase, les poissons sont parfois les hôtes de bactéries telles que la listéria ou les salmonelles. Ils provoquent généralement des douleurs gastriques, des diarrhées ou des nausées. Chez la femme enceinte, les infections alimentaires sont plus pénibles et difficiles à traiter. On peut avoir des rougeurs ou des maux de tête chroniques. Pire, ces nuisibles peuvent aussi attaquer les muscles ou les tissus musculaires.

Dans ce contexte, ils libèrent l’histamine qui est une molécule sécrétée uniquement en cas de réactions allergiques ou immunitaires. Les médecins parlent souvent d’empoissonnement histaminique. Même si cette infection est de plus en plus rare, il faut quand même rester prudent. Lorsque vous prenez la peine de bien préparer votre poisson, vous évitez toutes ces maladies. La cuisson à une température ambiante est le seul moyen d’éliminer ces germes nocifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici