produits-maroquinerie

Lorsque l’on décide de passer à la caisse pour s’offrir une belle pièce en maroquinerie, qu’il s’agisse d’un sac ou d’une ceinture, autant s’assurer que l’on entre en possession d’un cuir de qualité, n’est-ce-pas ? Si le cuir français séduit toujours autant, il existe aujourd’hui des techniques capables d’imiter le vrai cuir à merveille. Même si on trouve de très beaux similis, pas question de le payer aux prix fort, en croyant acheter du cuir véritable ! Alors, comment différencier le vrai du faux ? Nous allons vous aider à y voir plus clair grâce à des infos glanées sur divers sites dont Espritcuir, spécialiste du cuir.

Le toucher

Le vrai cuir est chaud au toucher alors que le simili cuir et le skaï, plus fins, restent froids et paraissent sans vie. Ils ne gardent et ne conduisent pas la chaleur comme un vrai cuir. Il se plient facilement et s’écaillent. Très lisses, ils sont moins élastiques que le vrai cuir qui reprendra sa forme initiale après que vous l’ayez plié.

L’odeur

L’odeur du vrai cuir est reconnaissable entre mille. Lorsque vous entrez dans une maroquinerie, l’odeur chaleureuse du cuir envahie vos narines. Pour savoir si un cuir est véritable, sentez la pièce que vous convoitez afin de voir si vous reconnaissez son parfum à la fois sensuel et animal. Malheureusement, certains fabricants de nos jours utilisent des procédés en capacité d’imiter l’odeur du cuir afin de donner l’impression que c’est du vrai.

L’aspect

L’aspect est un des critères les plus flagrants quant à la différenciation entre du vrai cuir et une imitation. Comme le cuir est à l’origine la peau d’un animal, il est normal que la matière présente des imperfections et des irrégularités à sa surface, correspondant à de minuscules pores. Si le grain est trop lisse, paraît trop régulier et presque brillant, il y a de grandes chances pour que vous soyez en face d’un simili cuir et donc de plastique.

La résistance

Un vrai cuir de vachette ou de daim est très résistant. Il vous suffit de le gratter légèrement pour vérifier si le cuir s’effrite et laisse une espèce de résidus ou de vernis sous vos ongles.

Le feu

La réaction du cuir face au feu est également un bon moyen de vérifier sa qualité. Un vrai cuir ne brulera pas contrairement au simili cuir ou au skaï, qui, faits de plastique, fondent comme neige au soleil.

Ne tombez pas dans le piège

Dans tous les cas, retenez juste qu’il n’y a aucun secret : le cuir est une matière de qualité supérieure, qui a besoin d’être travaillée en faisant appel à d’importants savoir-faire. C’est pour cette raison qu’il s’acquiert de manière générale à des prix plutôt élevés. Un beau cuir est rare et cher, alors méfiez-vous lorsque vous vous retrouvez en présence de pièces vendues à des montants ridicules.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici