femme sueur nocturne

Alors que le réveil affiche 2 heures du matin, vous vous réveillez trempé de sueur. Votre oreiller, votre couverture, votre matelas, … Même si elles sont assez communes, les sueurs nocturnes sont un réel désagrément.

En souffrez-vous ? Dans cet article, vous découvrirez des causes de sueurs nocturnes et des moyens d’y remédier.

Définition : que sont les sueurs nocturnes ?

Les sueurs nocturnes désignent une transpiration excessive durant la nuit et le sommeil. Elles ne sont pas des bouffées de chaleur, et sont plus intenses que ces dernières. Lors de sueurs nocturnes, les cheveux, la literie, et les vêtements sont mouillés. De plus, elles peuvent être suivies de frissons. Si elles sont fréquentes, elles peuvent entraîner insomnies et fatigue.

La transpiration est le mécanisme de régulation de notre corps. Elle dépend des glandes sudoripares qui sont contrôlées par le cerveau. Ainsi, lorsque la transpiration est excessive plusieurs nuits d’affilées, cela peut correspondre à un dysfonctionnement du contrôle thermique.

Par ailleurs, les sueurs nocturnes sont à différencier de l’hypersudation qui désigne une transpiration excessive qui intervient en journée.

Pourquoi transpirez-vous autant durant la nuit ?

Les sueurs nocturnes ont des causes très variées. Quelques une ayant été clairement identifiés comme responsables :

  • Un dérèglement hormonal (ménopause, dérèglements de la thyroïde, etc.) ;
  • La présence d’une infection aigüe telle que l’hépatite C, la tuberculose, l’endocardite, etc. ;
  • Apnées du sommeil ;
  • Cancers ou des troubles du système nerveux ;
  • Un reflux gastro-œsophagien (RGO) ;
  • Le stress, les cauchemars et les événements traumatiques ;
  • La prise de certains médicaments, s’accompagnant d’effets secondaires ;
  • Une consommation excessive d’alcool ;
  • Le sevrage (alcool, tabac, cannabis, etc.) ;
  • Une température trop élevée ;
  • Un pyjama synthétique ;
  • Plusieurs couches de couettes et de couvertures.

Il faut aussi savoir que pour le dérèglement hormonal, des symptômes peuvent survenir avant, ainsi 3 femmes sur 5 souffrent de sueurs nocturnes avant la ménopause, c’est-à-dire durant la péri-ménopause. Dans ces cas, un traitement hormonal peut être prescrit pour lutter contre les sueurs nocturnes.

Que faire en cas de sudations nocturnes ?

La première des choses à faire est d’en déterminer l’origine. Si vous ne savez pas, consultez un médecin car les sueurs nocturnes peuvent être le signe d’une maladie grave. Au-travers d’examens et de questions, il pourra identifier la ou les causes et vous proposer le traitement adéquat. Et s’il n’y arrive pas il pourra vous orienter vers un spécialiste.

Cependant, il se peut que cela ne donne aucuns résultats. Dans ce cas de figure, certaines solutions existent pour améliorer les nuits :

  • Dîner léger ;
  • Faire des exercices de respiration ;
  • Réduire la quantité de nourriture épicée et l’ingestion d’alcool, notamment le soir ;
  • Eliminer au maximum le stress de son environnement ;
  • Se détendre avant d’aller se coucher ;
  • Régler la température de la chambre à moins de 20° C ;
  • Evitez le trop-plein de couvertures ;
  • Privilégier les pyjamas en coton.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici